Frédéric et la Bouteille Dorée

Photo_FredH

Il y a 3 ans, Frédéric crée la société de négoce de vins “a wine day”. Cette expérience lui permet de faire deux constats. D’une part, beaucoup de gens aiment le vin mais peu le connaissent vraiment. Ensuite, le vin est un produit de plaisir et de partage, souvent offert, mais il existe très peu d’offres sur le créneau des cadeaux.
C’est ainsi qu’est né le concept de La Bouteille Dorée, pensé pour découvrir le vin de manière ludique. Sur ce site, il propose une collection de cartons de bouteilles thématiques (autour de pays, d’appellations ou de cépages) ainsi que des coffrets découvertes mets & vins, avec des accords originaux, des recettes, des accessoires et des produits du terroir.
L’idée est de proposer également des coffrets cadeaux originaux et personnalisés en fonction de l’occasion et du destinataire (sélection de vins millésimés pour les anniversaires, conditionnements esthétiques…).


Frédéric est également un gastronome, qui aime déboucher une belle bouteille lorsqu’il reçoit des amis à dîner. Il partage aujourd’hui avec nous son histoire, mais surtout une succulente recette de Lotte au Kari Gosse.


Retrouvez d’autres recettes (et accords) de La Bouteille Dorée sur Youmiam !

Comment avez-vous découvert l’univers du vin ?
C’est vraiment une histoire de passion personnelle. Ma famille n’était pas du tout dans ce milieu, et c’est un peu comme tout le monde que j’ai découvert le vin, vers l’âge de 25 ans. D’abord avec mes amis, puis lors de voyages. C’est en partie grâce à la gastronomie, mais également aux rencontres que j’ai pu faire avec des vignerons, que j’ai développé une véritable passion pour le vin. Il y a trois ans, j’ai donc décidé de revendre ma petite société pour me réorienter professionnellement et changer de vie !

Comment choisissez vous les références que vous proposez ?
Je vais à la rencontre des vignerons, quand je peux je me déplace dans les vignobles, mais il y a de plus en plus d’évènements professionnels organisés à Paris, qui permettent de découvrir de nouveaux domaines. Le bouche à oreille, mes amis, ou mes voyages à l’étranger, sont autant de manières d’élargir mon réseau et mes connaissances. C’est une quête perpétuelle de nouveautés !
Je ne me ferme à rien, et privilégie les petits vignerons aux grands domaines déjà distribués massivement. J’accorde une grande importance à la façon dont ils travaillent, et sélectionne souvent des vins issus de l’agriculture biologique ou en biodynamie.

Est ce que vous cuisinez ?
Je vais vous avouer que j’ai la chance de vivre avec une femme qui cuisine extrêmement bien, et je m’occupe plutôt du choix des vins ! (rires)
Ma femme est bretonne, elle a appris la cuisine avec sa mère et sa grand mère. Originaire de Lorient, elle cuisine beaucoup le poisson. C’est d’ailleurs sa recette que je vous propose aujourd’hui pour accompagner ce superbe vin d’Alsace du Domaine Marcel Deiss, un Gruenspiel 2008 produit en biodynamie et issue de la complantation de 3 cépages, Riesling, Pinot Noir et Gewurztraminer. Un vin puissant et velouté qui se marie parfaitement avec les plats épicés et avec la chair ferme et rôtie de la lotte.

Il s’agit d’une recette légèrement pimentée. Elle utilise un mélange d’épices indiennes, le Kari Gosse, élaboré par un pharmacien lorientais du même nom. Au 17ème siècle, la ville de Lorient était le port d’attache des bateaux de la Compagnie des Indes Orientales. Les bretons ont ainsi découvert de nombreuses épices qui arrivaient dans les cargaisons. L’histoire raconte que les marins du port furent les premiers à cuisiner leurs poissons avec du kari.
Le Kari Gosse est composé de gingembre, curcuma, girofle, piment, cannelle, cardamome, poivre… selon une recette et un dosage qui demeurent secrets encore aujourd’hui. Rien ne prouve les qualités médicinales de ce mélange, mais il est toujours commercialisé dans certaines pharmacies dans la région de Lorient, ainsi que dans des magasins de produits régionaux. Dans tous les cas une chose est sûre, c’est un mélange idéal pour relever poissons et crustacés.

Ce n’est pas évident d’accorder un vin avec la cuisine épicée, mais il y a justement des associations intéressantes à essayer !

Article précédent Article suivant