Préparer un cocktail digne de ce nom

_MG_0233

Rien de mieux pour commencer (ou clore) un dîner entre potes qu’un bon cocktail. Oui, mais pour obtenir un résultat un peu plus évolué que les mixtures dont on a tous abusé en soirée, il ne suffit pas de mélanger de l’alcool avec du soda. Même si tu es équipé d’un shaker de compèt’ et que tu jongles avec les bouteilles comme personne, l’association de rhum, de cola et de jus de citron vert, ne te donnera jamais rien de plus qu’un vieux Cuba Libre – dont il n’y a bien que le nom qui fasse rêver ! Et tu aura beau secouer ce mélange dans tous les sens comme un fou, tu te retrouvera dans le meilleur des cas avec un verre de Cuba Libresans gaz. Et dans le pire avec un appartement ravagé.

Donc si pour ta prochaine soirée, tu envisages de proposer mieux à tes invités qu’un triste punch ou un affreux calimucho (encore un nom traître plein de promesses), suis attentivement les conseils de Hyacinthe – l’habile bartender du Mary Céleste – avec qui nous avons un peu discuté.


Retrouve les recettes de cocktails dignes de ce nom sur Youmiam

LES TIPS DE HYACINTHE POUR RÉUSSIR UN BON COCKTAIL

_MG_0177

1 – Travailler des ingrédients frais et faits-maison.
Connaître ses ingrédients est primordial, et il faut également qu’ils soient frais. Un jus pressé à la minute a un goût totalement différent d’un jus pressé depuis plusieurs heures, ou acheté en magasin. En plus, les bienfaits des fruits seront conservés. De même, il est assez facile de réaliser les sirops et purées soi-même, et de très bonnes recettes sont maintenant disponibles sur internet. Outre les fruits, n’hésitez pas à oser les épices, les herbes et les légumes.


_MG_0183

2 – Ne pas sous-estimer l’influence de la glace.
Un cocktail contient 25 à 30% d’eau, principalement ajoutée lors de la dilution, durant le processus de création. La glace utilisée à la maison est généralement de mauvaise qualité et va affecter le goût de votre cocktail. Si vous préférez utiliser vos propres glaçons, il est préférable de filtrer l’eau à l’aide d’une carafe spéciale. Sinon, le plus simple est de demander, au bar en bas de chez, vous s’ils acceptent de vous donner un petit sac de glaçon. En plus, ça participe à la vie de quartier !


_MG_0219

3 – Les trois méthodes principales
Chaque cocktail a sa méthode, et elle ne peut généralement pas être substituée : soit on utilise un shaker ou un verre à mélange, soit on le réalise directement au verre. La méthode vous sera indiquée dans la recette, et il est judicieux de la suivre. Elles ont été choisies en fonction de la quantité de dilution souhaitée pour un résultat optimal.





_MG_0237

4 – L’importance du dosage
Une des plus grandes difficultés, pour créer un bon cocktail, réside dans le dosage. Outre la qualité des ingrédients et de la glace, trouver la bonne balance demande de la méticulosité. Si vous partez d’une recette sur internet, suivez là au ml près car, comme dans la gastronomie, le surplus, ou manque d’un ingrédient, va changer radicalement le goût de votre cocktail. Vous pouvez trouver de nombreux outils de mesure (jiggers, cuillères) dans les magasins spécialisés ou sur internet.


_MG_0167

5 – Respecter le ratio 50/25/15
Pour être sûr de ne pas totalement vous tromper, et pour comprendre la balance entre le spiritueux, l’acidité et le sucre, quelques astuces existent et notamment ce ratio : verser 50ml de spiritueux, puis diviser la quantité par deux en termes d’ajout de citrus (jus de citron, jus de citron vert, pamplemousse, etc.). Enfin ajouter un peu plus de la moitié de cela (15ml exactement) de votre ingrédient sucré. Contrairement à ce que beaucoup de gens pensent, l’opposé du sucre n’est pas l’amertume mais l’acidité, et ces doses vont permettre d’avoir un cocktail balancé et agréable.

_MG_0305

Article précédent Article suivant